Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Confessions d'une Radine - Catherine Cusset

Résumé :

Pourquoi payer plus quand on peut payer moins ? Et même pourquoi payer quand on peut voler ?! Car avant toute radinerie déclinée, voilà d'abord les confessions d'une petite voleuse qui chaparde dans les boutiques, les boulangeries confiseries, dans les couloirs de l'école? Qui détrousse une grand-mère bretonne ou un couple bourgeois à l'occasion d'un baby-sitting (c'est à se demander si la narratrice n'a pas choisi la tâche de baby-sitter pour précisément se remplir les poches, d'un appartement l'autre en l'absence des propriétaires !). L'occasion faisant la larronne, et l'habitude s'installant, le chapardage insatiable se doublera par la suite d'une radinerie calculée, mâtinée de souci d'économie abusif. Tout ce qu'il y a de moins cher et au moment opportun. Les soldes, les fins de série, les occasions en tout genre? Dans ce nouveau récit, et après Le Problème avec Jane et La Haine de la famille, Catherine Cusset ne s'épargne ni torts ni travers (jusqu'à confesser un récent flagrant délit de vol dans une librairie parisienne). Ce n'est certes pas de la grande littérature (ni même de la littérature) mais un livre à lire comme un guide du routard de l'économie féroce.



Mon avis :


Alors...j'ai été déçue...je trouve que le "déroulement" des anecdotes; même si il reflète bien la radinerie, part un peu dans tous les sens. On saute trops du coq à l'âne...vous me direz c'était certainement voulu....radinerie oblige.

Il faut dire aussi dire que j'ai vu une émission lors de laquelle Catherine Cusset, présentait son livre elle était si marrante. Et là par grand chose de marrant....à vouloir aller droit au but cela va droit dans le mur!

Mais bon je ne vais pas être méchante jusqu'au bout.
En effet je tire mon chapeau à cette femme car si tout ce qu'elle dit y est véridique alors elle a un sacré culot...et il ne faut pas en manqué pour dévoilé au grand jour le côté le plus vil de sa personnalité!

En plus je trouve la partie " Ecrire" très "belle" ...oui je crois que c'est le mot....pourquoi? je ne peux pas vraiment le dire....peut être à cause de ses mots justes, une certaine fragilité qui ressort, ou peut être parce que ce chapitre en dit plus long sur elle que les autres....je ne sais pas vraiment

 

" Parfois je me demande si c'est par radinerie que j'écris.Pour que rien ne se perde. Pour recycler rentabiliser tout ce qui m'arrive(...)Ecrire est magique. J'ai beau me livrer, je ne donne rien de moi. Au contraire, plus je me livre et plus je me réserve. Je suis ailleurs. Pas celle qui est livrée mais celle qui livre : la spéculatrice anonyme et invisible(...)"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :