Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maléfices - maxime Chattam

 

Maléfices : Maxime Chattam


Editeur : Pocket (15 mars 2005)



Présentation de l'éditeur

Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Une nouvelle génération de tueur.


Source: edition pocket

Mon commentaire

Comment expliquer ce livre ....

Ce thriller est intelligent. J'aime ce genre de livre pour lequel l'auteur par des références scientifiques, a poussé les choses jusqu'au bout ; jusqu'à la limite du suportable.
J'avoue que je ne suis pas prêtre de relire un Chattam pour le moment car celui ci me laisse encore des sueurs froides, mais je dois bien dire que sa maîtrise du sujet m'a impressionée! On sent les heures de recherches et de concertations pour ancrer ce récit dans une réalité scientifique dérangeante.
L'exposé de ces références aurait pu être "lourd" mais non, celles-ci sont toujours incorporées de façon subtile. Je n'ai jamais eu l'impression d'assister à un étalage de connaissances, mais vraiment à des réflexions physique et psychologique servant l'enquête.

Un point positif encore.
Je ne suis pas fan des "trucs" d'horreur, mais alors là j'ai été servie! C'est un malin ce Maxime Chattam, il monte la tension, d'un cran, puis d'un autre...vous sentez que le point culminant arrive...Alors vous vous dites - en ayant déjà pris connaissance de la tête de divers cadavres, du déroulement d'une autopsie assez particulière - qu'il ne peut écrire pire....qu'il ne peut pas faire aller jusqu'au plus profond de l'écoeurement et de la peur, que non il n'oserait pas...et bien si !!!
Et comme une nouille masochiste, vous lisez, c'est insupportable, mais vous lisez quand même, car c'est si bien écrit...

D'autres point me semblent important d'aborder.
Déjà la longeur du récit qui au départ peut être décourageante et pour laquelle on se dit "ouais ben j'irais certainement pas jusqu'au bout...". Je dirais que finalement cette longueur-lenteur reflète bien la complexité des meurtres, et la difficulté qu'aurait certainement de réels inspecteurs à tout comprendre.
Ensuite, et bien je dirais que pour le coup la fin m'a deçue...trop facile...on s'attend à mieux....mince après une telle tension, une telle horreur et tant de travail...trop facile.

En conclusion, un Chattam vaut le détour, si tant est qu'on se laisse conduire et qu'on réussisse à se sortir de là une fois le livre fermé.

Alors âmes sensibles...à déguster!